280 Champignons grillés, de NYC à Paris

McDonald280_miniPenser à la gastronomie américaine, pour beaucoup c’est la réduire au menu de la franchise la plus célèbre de fast food. Soit ! Lors d’un récent voyage à New York, je m’étais promis de me servir directement à la source, pour apprécier ainsi le goût original d’un hamburger assemblé dans les cuisines de Ronald. J’allais découvrir bien plus que cela, et m’attaquer à un burger baptisé Angus Mushroom & Swiss. Non, point de chocolat, mais des champignons grillés sur une tranche de gruyère, le tout trônant sur le steak tendre et savoureux issue d’un bête engraissée par l’oncle Sam. Evidemment introuvable en France, je ne pensais jamais retrouver la saveur de ce met aux parfums d’Europe de sitôt. Jusqu’à l’arrivée du 280 Champignons grillés sur nos terre…

Le jugement d’un bon plat passe par tous les sens, et d’abord par la vue. En ouvrant l’emballage de carton où se trouvait le fameux 280 Champignons grillés, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Une fois le couvercle soulevé, je découvre ainsi un « chapeau » de pain bien de chez nous, fidèle au « 280 original ». Le steak, la pièce maitresse de ce burger qu’on aimerait voir à la carte toute l’année, semble bien mal à l’aise dans son costume de boulangerie trop petit pour lui. La toastinette comme souvent, recouvre la viande, puis deux rondelles de tomates font le lit de la nouveauté… les inédits champignons grillés. Pour lier le tout, une sauce crémeuse inonde les petits bizuts.

0810_Angusvs280

Au nez, on ne note rien de particulier. A la prise en main, on se surprend à ne rien voir tomber sous la pression des tranches. Une joie finalement de courte durée, puisque quelques champignons malheureux n’auront pu éviter la glissade et ont donc coulé sur le plan de travail. Première bouchée, et là… Déception ! Premièrement, le préposé à l’assemblage de mon sandwich a eu la main aussi légère sur les champignons, qu’il l’a eu lourde sur la sauce. Autrement dit, ceux-ci me sont arrivés en bouche qu’à la troisième attaque. Pire, je retrouvais en effet la texture sous la dent du nouvel ingrédient, mais rien de son goût original. La sauce aux effluves forestières pour mieux nous tromper, apparait comme la clé de ce burger qui pourtant à la lecture de sa composition promet beaucoup.

Enfin, on reste à bonne distance de l’ Angus Mushroom and Swiss, certes d’abord parce que pour nos contrées, le choix des ingrédients diffère. Mais alors que les champignons jouent un rôle d’appât pour nous convaincre de l’arrivée d’un air nouveau dans les cuisines des McDo français, au final il me faudra reprendre le chemin de Big Apple pour retrouver la saveur de ma maitresse américaine.

0810_NYC

Categories: Actu, Non classé

Commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme 3 août, 2010, 08:13

    Et bien voila, ça m’a tenté hier finalement! Déçu, steak perdu dans son pain, champi « à la parisienne » sans trop de goût et peu nombreux. Dommage, la sauce est pas mauvaise. Mais ça m’a donné l’occasion de faire de nouveau une mayonnaise maison :-)

    Répondre
  2. FrigoMaster
    FrigoMaster 1 août, 2010, 18:47

    Le pain a une bonne tête. Mais y’a du progrès à faire dans le steak encore. :cow:

    Répondre

Écrire un commentaire

Votre e-mail ne sera pas visible.
Les champs obligatoires sont marqués d'un astérix*