Test : The B.O.S.S. arrive chez KFC

0413_KFC_BOSS_250pxKFC (pour Kentucky Fried Chicken), décline son célèbre poulet pané sous toutes ses formes : wrap, sandwiches, buckets… Dernier en date : The B.O.S.S., un burger copieux et agréable, que nous avons testé pour vous.

The B.O.S.S., c’est tout d’abord un nom. Celui-ci est l’acronyme de Big Original Sanders Sandwich. Sanders, c’est le Colonel Harland Sanders, fondateur de la célèbre chaîne de restaurants et dont le portrait figure sur le logo. Ce nouveau burger, sorti le 26 mars, tient donc à mettre en avant la spécialité maison : le poulet pané. Ainsi, il se distingue des nombreux autres sandwiches de la carte par son filet pané entier.

Sous la dent, c’est bien entendu celui-ci qui domine. Le moelleux de cette pièce et son goût agréable son les principaux atouts de ce burger inédit, pour l’instant réservé à la France, où il a été développé. On lui reprochera, dans certains cas, d’être un peu trop gras. Selon la façon dont The B.O.S.S. a été préparé, le filet de poulet se révèle parfois dégoulinant lorsqu’on le croque. Pour le reste, on apprécie un pain moelleux et, surtout, un équilibre parfait entre la sauce au poivre et le côté sucré-salé de la sauce barbecue. En bref, l’ensemble s’avère plutôt réussi et on aimerait simplement voir également apparaître une version épicée de cette nouvelle référence. Le tarif se révèle quant à lui raisonnable pour ce sandwich assez copieux : 3,90 € tout seul et 6,20 € en menu avec frites et boisson.

Note : 13/20

Categories: Actu, Article
Tags: burger, fast food, kfc

Commentaires

  1. jessy 97190
    jessy 97190 6 octobre, 2013, 22:48

    Bonjour.
    Il serait bien et souhaitable d’avoir la composition complète du moelleux, au chocolat de k.F.C d’abord pour ce qui ont des allergies ensuite pour ceux qui veulent faire un régime ou autres, et même pour les autres produits cela attirerais beaucoup de monde sur le site.
    Merci salutations

    Répondre

Écrire un commentaire

Votre e-mail ne sera pas visible.
Les champs obligatoires sont marqués d'un astérix*