Comparo-miam « hot-dog » : Ikéa, la chaîne [1/3]

0214_HotDog_Ikea_1Présenter Ikea sur un blog culinaire peut ressembler à une hérésie. Ce serait toutefois oublier un peu vite que le géant suédois produit à peu près de tout, à l’exception des automobiles, des vêtements et des sex-toys. Ainsi, le bistro Ikea propose des hot-dogs pour la modique somme d’un euro. Bien évidemment, il ne faut pas s’attendre à une énorme saucisse. Mais à ce prix-là, il est possible d’en prendre deux. Ou trois ou quatre [ndlr : gourmand, va!]

Le hot-dog Ikea est d’une simplicité enfantine. Un pain et une saucisse. Oui, mais il y a le choix de la saucisse : saucisse de poulet ou saucisse de porc, cette dernière étant la moins chère, associée à un pain plus basique mais tout à fait recommandable. On lui préfère celle au poulet : sa principale caractéristique est son absence de gras, qui fait qu’elle ne vous reste pas sur l’estomac. Elle parvient à combiner une consistance délicatement moelleuse avec une certaine tenue sous la dent. On n’en espérait pas tant ! Le pain a quant à lui un petit goût sucré pas désagréable et les distributeurs de sauce à disposition permettent de concocter un sandouiche à son goût. Mieux : pour 2 €, vous avez le hot-dog ET la boisson à volonté. De quoi faire du bistro Ikea un passage obligé après les courses. Voir même un « vaut le détour », pour reprendre l’expression consacrée d’un célèbre guide.

0214_Friglo_IkeaPour notre part, un menu et un deuxième hot-dog suffisent pour un plat de résistance. Pour le dessert, il reste le choix entre le roulé à la cannelle ou la glace. L’un ou l’autre au choix pour 50 centimes. Si le roulé à la cannelle fait mieux que se défendre, la glace a un côté ludique qui a notre faveur. En caisse, on vous donne un cornet et un jeton. Charge à vous de remplir ensuite votre cornet à la machine automatique, merveille de l’ingénierie suédoise. Si, si. Celle-là même qui enfante les automobiles Volvo ou les emballages Tetra Pak. Vous déposez donc votre cône dans une bague métallique et, tout doucement la buse descend, parfaitement centrée. Puis brusquement, sans prévenir, la crème glacée est projetée d’un coup sec, formant un monticule à la forme parfaitement symétrique. Le plus étonnant dans l’histoire : la glace va jusqu’au fond du cône ! Les dernières miettes façons étouffe-chrétien sont oubliées. Extraordinaire, non ? De quoi vous rendre heureux, d’autant plus que vous avez mangé et bu à satiété pour moins de quatre euros. Sont forts, ces suédois…

0214_HotDog_Ikea_1

Categories: Article

Écrire un commentaire

Votre e-mail ne sera pas visible.
Les champs obligatoires sont marqués d'un astérix*