Une histoire de jambon-beurre

0514_JambonBeurreSi vous passez par la Gare St Lazare et qu’un petit creux se présente à vous, il y a deux lieux à essayer qui ont fait l’actualité : le Burger-King, et Lazare par Eric Frechon. Fast-food d’un côté, slow-food de l’autre, deux univers différents mais que je vais pourtant éviter de mettre dos à dos. Car oui, on a le droit d’apprécier les deux. Mais ce soir là, c’était au Lazare que j’avais envie d’aller.

Il faut dire que j’avais été intrigué par une newsletter reçue quelques temps auparavant, ventant le jambon-beurre maison. Ce sandwich reste un best-seller en France, et si à titre personnel je n’en suis que peu adepte, j’étais vraiment curieux de l’essayer. Et c’est l’occasion de découvrir le lieu simplement, à moindre coût, et sans s’attabler.

Entrer dans l’établissement, c’est un peu comme redécouvrir un bistro à l’ancienne. On passe de la gare fourmilière rénovée à ce lieu tout aussi vivant, mais aux allures d’un film ancien. L’accueil est très aimable, et on me propose de m’installer au comptoir pour profiter du sandwich. En position centrale, il permet de contempler toute la salle, et d’avoir un œil sur les cuisines qui s’agitent encore à cette heure avancée (bientôt 22h). Le sandwich est fait pour sa part devant moi : pain frais coupé, le couteau s’enfonce dans la motte de beurre Bordier demi-sel, le jambon sélectionné est ajouté, un dernier coup de couteau pour servir le tout et voila mon jambon beurre devant moi. Hors de question de le laisser seul, un petit verre de Sancerre l’accompagne. Car on ne vient pas ici juste pour se restaurer, mais aussi pour profiter de l’instant ! L’équipe y participe pleinement, puisqu’on tape la discut’ simplement avec la serveuse ou le barman, renforçant cette ambiance de bistro à l’ancienne, avec un côté Paris de carte postale très sympathique.

Je ne vais pas faire une analyse du jambon-beurre, le propos n’est pas vraiment là. Il n’y a pas grand chose à redire, je jambon et le beurre à température ambiante déborde un peu du pain frais, on se met un peu de gras sur les doigts, il y a un plaisir certain à cela. En fait, il y a même une certaine frustration de ne pas s’installer à une table et prendre plus de temps pour goûter réellement aux plats proposés. Un jambon beurre à Lazare, c’est à la fois ne pas faire honneur aux équipes en cuisine, mais faire vivre cet aspect bistro essentiel qui en font un lieu vivant et de passage, non réservé à une élite de la gastronomie. C’est plus cher qu’au BK, mais c’est le prix d’un billet pour un voyage dans le temps. Il faut se faire plaisir une fois en passant.

Informations pratiques :
Site officiel Lazare
-Prix indicatif : jambon-beurre (7,5e), sancerre au verre (7e)

Crédit photo (qui ne rend pas honneur aux produits) : frigoandco

0514_JambonBeurre

Categories: Article
Tags: chef, sandwich

Écrire un commentaire

Votre e-mail ne sera pas visible.
Les champs obligatoires sont marqués d'un astérix*