Restaurant Les Bobines : à voir et à manger

0914_LesBobines_Paris_08

[Fermeture définitive le 17 décembre 2015]

Le cinéma et la gastronomie sont intimement liés. Déjà, car souvent  les acteurs aiment bien manger, ou tout simplement car de nombreux films font appel à des recettes de cuisine (domaine que j’ai eu le temps de travailler par le passé). Et puis surtout, dans les deux cas, cuisine et cinéma sont des moments de plaisir réalisés par des passionnés, pour un public. Alors il était temps de regrouper ces deux mondes en un même lieu, et c’est désormais fait avec le restaurant « Les Bobines« .

Il y a plusieurs solutions pour mêler ces univers. Il serait par exemple possible de regarder un film tout en dinant. Aux Bobines, les deux moments restent cependant séparés. Une salle à l’étage fait en effet office de restaurant, alors qu’une vraie petite salle de cinéma a été construite en sous-sol, ce qui représente un sacré tour de force.

A table ! En salle !

Si il est possible de venir y déjeuner, c’est uniquement le soir à l’heure du dîner que l’on peut manger puis regarder un film. La séance commence à 22h, à vous d’arriver à l’heure pour avoir le temps de profiter du repas. Celui-ci se composera de « bobinettes » chaudes ou froides, qui s’apparentent à des tapas. Le menu en intègre 4 ou 5, et donne alors accès à la séance de cinéma.

0914_LesBobines_Paris_01

Qui dit tapas dit dose difficile à quantifier à l’avance. Disons-le, Les Bobines sont très honnêtes sur la quantité ! Sauf gros appétit, vous pouvez prendre la petite formule (quitte à ajouter un dessert) qui devrait largement vous rassasier, sans risquer de piquer du nez en deuxième partie de soirée. La carte est riche et nous avons essayé plusieurs bobinettes. Si le mini burger au tartare de veau est sympathique mais un poil sec, il n’y aura rien à redire sur le risotto crémeux au parmesan, les luinguines aux suspions, ou le crumble de tomates au chèvre frais et basilic. La cuisine est inventive et globalement d’excellente qualité. Et de nouveau il faut faire attention à ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre, car l’espace sur la table se remplit très rapidement. Pour compléter le tout, le service se fait en toute décontraction, avec une touche d’humour parfois décalé. Cela pourra surprendre les amoureux du service classique, mais donne une bonne personnalité au lieu.

Séance à 22h

Il manque cependant une chose au restaurant : une horloge! Car la séance comment à 22h, et entre le repas, les discussions, le vin, si vous oubliez de regarder l’heure à votre poignet il faudra peut être se dépêcher en fin de repas. Un peu dommage.

Arrive enfin la séance (« Gran Torino » le jour de notre passage). La salle est modeste, mais avec une taille d’écran tout à fait correcte. Et les fauteuils classiques sont ici remplacés par des canapés avec moult coussins : comme à la maison mais en mieux ! Cela se rapproche des fauteuils double des récents MK2. Quoi qu’il en soit, c’est idéal pour passer un bon moment et une bonne séance, sans avoir mal au dos, au pied, ou ailleurs.

Au final, il faudra compter une trentaine d’euros par personne pour l’ensemble diner/film. Ce qui revient sensiblement au même tarif qu’un ciné/resto ailleurs, mais avec le charme de cette expérience en plus. Il n’y a pas à en doute, Les Bobines est un pari réussi !

Pour en savoir plus :
Site officiel
Compte Facebook
Compte Twitter

Categories: Article, restaurant

Écrire un commentaire

Votre e-mail ne sera pas visible.
Les champs obligatoires sont marqués d'un astérix*