Burger King : au détour d’un cornet de Satisfries

1014_BurgerKing_Satisfries_3Avant, Burger King était un des petits plaisirs des déplacements à l’étranger. Depuis l’ouverture parisienne… rien n’a changé. C’est toujours au détour d’une route, quand le temps de déjeuner manque, que le BK devient un point de ralliement (alors que je n’ai encore jamais foulé le sol de celui de St-Lazare). C’est donc dans la banlieue de Vienne qu’une pause s’est imposée, avec une surprise au menu : la présence des Satisfries.

Les Satisfries, ces sont les frites « made in Burger King ». Ils en sont fiers, et il y a eu une grosse communication à leur sujet. Elles se remarquent à leur forme ondulée, leur coût un peu plus élevé, et la promesse d’une alimentation plus saine (tout est relatif) avec moins de calories que dans les frites traditionnelles. Ce fut donc l’occasion de tester cette nouveauté. Fast-test pour fast-food bien entendu.

Visuellement, elles sont plutôt jolies ces frites. On se dit même que cette forme va permettre de bien accrocher les sauces (histoire de regagner les calories perdues), va s’adapter à notre langue, mieux croquer sous la dent… Mais patatra. Ces frites sont plus épaisses que les traditionnelles, et la cuisson n’est vraiment pas extraordinaire. Elles manquent de croquant extérieur, et l’intérieur est également bien mou et épais. Peut-être que la cuisson n’était pas suffisante, mais tomber sur une  frite classique perdue dans le cornet permet la comparaison et ne laisse aucun doute : les Satisfries ont encore du chemin à parcourir pour rattraper leurs ainées. Le plus gros problème semble leur taille bien trop imposante.

Si l’innovation est intéressante, ces frites qui ne sont pas encore dans tous les Burger King n’atteignent pas leur cible. A la Satisfries, on préfère la « Classifries ».

1014_BurgerKing_Satisfries_2 1014_BurgerKing_Satisfries_1

Categories: Brèves
Tags: Burger King