Food Truck : le Cônys

1214_LeConys_4Si les food-truck se font de plus en plus présents dans notre paysage, il est surtout intéressant de voir que plusieurs d’entre eux essaient de ne pas simplement faire du burger, mais veulent offrir des alternatives aux repas habituels. Sur les routes depuis 2 mois, le Cônys invite ainsi à bien se restaurer, avec une idée à mi chemin entre le plat et le sandwich revisité.

Marcher en mangeant, cela revient en effet rapidement à se promener avec un sandwich, aux recettes classiques. Pour un bon petit plat, il faudrait une assiette fort peu pratique, ou en passer par les boxs. Le Cônys réuni tout ce petit monde en mettant des plats chauds ou froids aux recettes variées dans des cônes très proche dans la forme de ceux utilisés pour déguster une glace. Mais ici la gaufrette est salée.

Les Cônys sont actuellement disponibles avec les recettes froides César (base de blanc de volaille émincé), et saumon mariné, ou en recettes chaudes avec confit de canard, brandade de cabillaud, volaille citronnée, ou bœuf bolognaise. C’est cette dernière, plus classique certes, qui a été testée. Elle comprend du riz, de la viande de bœuf hachée, du parmesan, et de la sauce bolognaise tomate/basilic.

Par une journée de grand froid, il est agréable de se promener avec ce plat chaud, très simple à manger tout en marchant. Dans le grand cône, les ingrédients sont superposés : viande au dessus, riz en dessous. Malgré la chaleur des ingrédients, cette gaufrette salée résiste bien. Elle devient à peine plus molle avec le temps (une pause involontaire de 15mn a été faite en cours de dégustation). Le recette est pour sa part tout a fait convaincante, mais il sera intéressant d’en tester une moins traditionnelle.

Le food-truck propose aussi des desserts dans des cônes sucrés cette fois. Il s’agit d’une mousse framboise, chocolat, ou citronnée, associée à un coulis framboise, une gelée d’orange, ou une émulsion framboise ou orange. L’émulsion orange est légère et un poil acide, elle se marie bien au chocolat. Cependant, on tombe ici dans le syndrome de la crêperie, où l’on a souvent une crêpe salée et une crêpe sucrée en menu, soit trop de crêpes pour un seul repas. Il faudrait des desserts sans cône (mais pourquoi pas en forme pyramidale) pour éviter l’abus de gaufrette.

Il est à noter que les recettes sont élaborées avec le Chef Patrick Lenôtre.

Cônys réussit donc à innover dans la restauration nomade. Un bon plat, dans un contenant original, comestible, et bon qui plus est. Cela fait aussi moins de déchet, puisque l’emballage se mange contrairement à une box ! Un food-truck à découvrir, bien que son rayon d’action soit actuellement encore restreint.

Informations pratiques :
Site officiel Cônys
Facebook Cônys

1214_LeConys_5

Categories: Article
Tags: food truck