Guerre des burgers : de Quick à Burger King

1215_BurgerKing_QuickLe retour de Burger King en France s’était fait lentement, mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’il se fait surement. Il y avait plusieurs mois entre deux ouvertures après l’inauguration du BK de Marseille fin 2012, puis le délais commença à se compter en semaines, et maintenant le géant américain se prépare à absorber son concurrent franco-belge : Quick.

Quick : burger parti…

La rumeur courrait depuis plusieurs semaines. Si il y a souvent une part de vérité, il n’est cependant pas rare de s’emballer trop vite. Autant attendre et voir. Aujourd’hui, on commence à pouvoir analyser un peu mieux la situation. L’Autorité de la concurrence a en effet publié un communiqué autorisant Burger King à prendre le contrôle de Quick. Si ce n’est pas encore fait, le processus est bien lancé puisque comme l’indique le communiqué : « Le 4 novembre 2015, Burger King France a notifié à l’Autorité de la concurrence la prise de contrôle exclusif du groupe Quick« .

Après enquête, l’Autorité a considéré que dans le domaine de la restauration rapide à « l’anglo-saxonne » (le terme provient du communiqué), le rachat de Quick par Burger King ne portait pas atteinte à la concurrence, l’offre en fast-food étant généralement diversifiée. Il faut dire que autant on trouve des MacDonald’s isolés, autant un Quick a souvent un MacDo dans sa zone de chalandise. Sauf… en Corse.

L’enquête Corse

Plus précisément, c’est à Ajaccio que l’on trouve une exception. Un Quick est en effet installé, et Burger King est également présent depuis le 15 octobre 2015. L’offre n’étant pas étoffée, le rachat pourrait créer un monopole. Burger King s’est donc engagé à résilier le contrat de franchise du Quick. On peut se demander si le franchisé qui a vu arriver un BK en concurrent est heureux de savoir qu’il ne pourra être ni BK, ni Quick demain. On lui souhaite tout de même bon courage. On apprend aussi que « pendant dix ans, Burger King France ne pourra pas conclure de contrat de franchise avec le restaurant dont il s’est séparé. ». On notera que l’enseigne américaine a déjà été consultée et a rendu son avis. Une preuve de plus que le dossier est bien avancé.

L’offre en burger va tout de même se réduire en plusieurs endroits. Sur St Lazare où le trio était présent jusqu’à présent, le choix se portera uniquement sur les deux concurrents de longue date que sont McDonald’s et Burger King. Il en sera de même à La Défense, où Factory & Co anime cependant les débats. On peut aussi se demander si sur ces zones, l’américain va reprendre les établissements et les équipes, ou va fermer un des emplacements, ce qui semblerait (économiquement) logique.

L’héritage de Quick

Si le rachat est bien confirmé, les produits de la marque devraient aussi disparaitre. Pour Quick, les burgers phares sont sans aucun doute le Giant et le Quick’n’toast. Alors, pure élucubration, mais on peut se demander si pour tenir tête à McDonald’s dont la carte est beaucoup plus dynamique que celle du « roi », ces burgers ne pourraient pas connaître une nouvelle vie chez BK. Un Giant King, et un King’n’toast, ça aurait fière allure.

Une autre question importante reste en suspens, c’est celle du financement. L’opération est estimée à plus d’un milliard d’euros. On ne doute pas de la capacité du géant Burger King à procéder  à ce rachat, mais sur le territoire français la marque est liée au Groupe Bertrand qui est d’envergure moindre. On attend de voir comment les comptables vont agir en coulisse.

On s’était dit rendez-vous dans 10 ans?

Un rachat ne sous-entend pas pour autant un changement d’enseigne du jour au lendemain. Le changement de décoration, d’équipement, et la formation va demander des ressources financières conséquentes, ainsi que plusieurs mois ou années de travaux. Quoi qu’il en soit, le mouvement semble désormais en marche, et on attend les confirmations de la part de Burger King. On se donne déjà rendez-vous au dernier jour du dernier Quick pour un Quick’n’toast?

A lire :
Communiqué de l’autorité de la concurrence

En savoir plus :
Livres sur les burgers sur Fnac.com

Categories: Article

Commentaires

Écrire un commentaire

Votre e-mail ne sera pas visible.
Les champs obligatoires sont marqués d'un astérix*