Les bons petits plats tout chauds! Enfin chauds, c’était vrai. Bon, voila une autre question. Le Bolino m’a accompagné certains soirs il y a quelques années de ça. C’était rapide, pas cher (l’aspect le plus important), mais aussi pas forcément bon. Personnellement, c’est à l’odeur du Bolino que j’ai toujours été allergique. Mais elle avait l’intérêt de prendre le dessus sur le goût et d’en diminuer les effets. Je crois que dans l’esprit de beaucoup, le Bolino a aujourd’hui disparu des rayons. Pourtant, au détour d’un Monoprix :


Que vois-je, le seul, le vrai, l’unique Bolino! Après vérification, il ne s’agit pas de vieux stocks retrouvés par le magasin. Je décide donc de tester si mes souvenirs sont bons, et donc meilleurs que cette nourriture que j’achète immédiatement.

Plusieurs choix possible, essentiellement des pâtes. Le temps passe, mais les saveurs n’ont pas vraiment évolué. Je porte mon choix sur le hachis parmentier pouvant être plus consistant.
Le mode d’emploi reste le même. De l’eau chaude à ajouter, ou froide avec un tour au micro onde. Bon, voyons voir sous le couvercle la tête de mon hachis…
Il est haché le hachis! Une magnifique texture de sciure va donc me servir de repas. On se croirait dans Cosmos 1999! Allez, de l’eau.
Et micro-ondes!
Tada…argh.
Bon, visuellement ça ne donne pas envie. Mais je note un point positif, l’odeur d’antan a disparu. Il reste à goûter.

Bon, et bien… c’est du Bolino. Je ne vais pas dire que ça a mauvais goût, ça n’en a pas, tout simplement. C’est un peu comme avant, sauf que j’ai facile 12 ans de plus dans la gueule. Ca ne me rend même pas nostalgique.
La question que je me pose, c’est l’utilité du Bolino aujourd’hui. Le miam rapide en GMS a fait d’énormes progrès ces dernières années. On trouve du riz et des pâtes “micro-ondables”, des petits plats préparés, des salades, des plats Picard de qualité… La concurrence est rude, variée et meilleure. A 1€50 (dans mon magasin), le Bolino n’est même pas une bonne affaire. On trouve aussi bien à prix équivalent. A 0€99, ça rentrerait en concurrence avec les nouilles instantanées à la rigueur. Le Bolino ne devient intéressant que pour qui n’aurait pas de micro-ondes et fait chauffer son eau à l’ancienne. Mais nous ne sommes plus dans les années 80, cet équipement est maintenant répandu, et on le trouve dans tous les bureaux pour la pause de midi.
Pour moi, le Bolino devient donc un aliment de camping, pour une nuit en montagne. Et plus proche du ciel, il trouvera sa place parmis les étoiles des produits qui ont marqué leur temps. Mais qui devraient y rester.

Site officiel : Bolino

La publicité “mythique” avec le fameux “que c’est bon de boliner” :

Une publicité un peu plus ancienne (mais avec le même air)