Parlons cidre

Le cidre est la boisson préférée des français durant la période de l’épiphanie (voir le sondage à ce sujet) et à la chandeleur. Sans aucun doute, cette spécialité que l’on peut envier à la Normandie (et aux bretons) mériterait plus d’égard tout au long de l’année. Mais avant de nous lancer dans l’art d’associer le cidre à d’autres plats, enfilons nos bottes et allons voir comment se prépare le cidre.

Nathalie et Dominique Plessis nous ont en effet ouvert les portes de leur exploitation, la Cidrerie du Perche. L’occasion de voir les différentes étapes séparant le pommier du verre.

0115_RecolteCidre_14

Avant tout, direction la gadoue ! Bien alignées, nos pommiers sont plein de pommes sur leurs branches… et à leurs pieds. On ne sait trop comment marcher en évitant les précieux fruits que l’on n’oserait abimer. Un petit engin agricole va bientôt passer et nous soulager en ramassant les pommes au sol.

0115_RecolteCidre_11

On les retrouvera ensuite prêtes à partir à la cidrerie. On s’étonne de la variété de couleur, le tout formant un beau dégradé allant du rouge sombre au jaune vif. Bien sûr, il est possible de laver un peu une pomme et de croquer dedans. Elles sont bien meilleures que dans nos rayons !

0115_RecolteCidre_15

Arrivées à la cidrerie, nos pommes vont se faire belles avant d’être transformées en jus. Elles vont être nettoyées et triées dans un premier temps. Quelques-unes ne méritent pas en effet de finir dans nos verres. Elles vont ensuite être broyées pour extraire le jus, appelé moût.

0115_RecolteCidre_02

Pour ce moût, il est temps de prendre le chemin des cuves. C’est d’ailleurs ici que les dernières impuretés comprises dans le jus vont naturellement se séparer. La fermentation commence alors, des bulles naissent, le sucre devient alcool : le cidre commence à prendre vie. On s’en rend compte en buvant un petit verre directement puisé aux cuves, où l’on passe d’un simple jus de pomme à des arômes plus complexes et intéressants. C’est d’ailleurs l’association de différents jus qui donnera un goût particulier à un cidre. Ce rôle de composition revient au « maître de chai ».

0115_RecolteCidre_25

Une fois la fermentation désirée atteinte, il reste à mettre en bouteille. Bouteille qui sera ensuite à déboucher !

Le travail derrière la création d’un bon cidre est intéressant, et montre que l’on peut le consommer lors d’un repas. Doux, brut, demi-sec, traditionnel… ils sont tous différents et accompagnent différents mets. Mais cela, nous y reviendrons prochainement :-)

0115_RecolteCidre_26

Categories: Article