1009_NestorPoluxPruneauNestor et Polux est une BD mettant en scène un rat, un ours et dieu. Ce dernier leur offre quotidiennement à midi un yaourt à la framboise aimé de tous, et un au pruneau qui est détesté. Mais le gaspillage est interdit, et il faut le manger impérativement. Je suis tombé par hasard sur une planche de cette bande dessinée que vous pourrez trouver sur le site suivant (cliquer sur “lire un extrait). Au delà que je trouve ce passage amusant, cela met en avant ce que l’on peut donc appeler le “syndrome du yaourt au pruneau”.

Car oui, dans les packs de yaourts familiaux, il y a toujours le yaourt mal aimé. En général, on le retrouve au fond du frigo, il s’entasse avec ses congénères de même saveur dans l’attente d’être mangé. Et chaque personne ouvrant le frigo espère le voir disparaître, que quelqu’un se sacrifie pour l’engloutir, à défaut de le savourer. A un moment donné, la date de péremption approche dangereusement. Il faut alors feinter, suggérer à quelqu’un de le manger, ou alors se dévouer. Mais le plus souvent, la date passe, se dépasse allègrement, le yaourt devient alors mutant, se voit pousser des jambes, et va se jeter tout seul dans la poubelle.

Ces yaourts s’appellent pruneau, citron, pamplemousse ou cerise. Ils sont chez nous, ils sont tristes, ils sont seuls! Alors je le demande, à quand un pack de 8 les regroupant tous pour qu’ils soient ensemble, et surtout, que l’on puisse éviter de les acheter avec nos saveurs préférées! ;-)

Allez, c’est l’heure d’un bon café…

[poll id=”3″]