Les français sont friands de pâte à tartiner chocolatée. Et depuis quelques années, l’offre s’est diversifiée pour concurrencer Big N. Il y a le Nocciolata, le Patamilka, la pâte Poulain, Nestlé, les variations type Mars, Twix… sans oublier les recettes faites à la maison. Bref, il y a l’embarras du choix. Le marché est saturé ? Non, il y a toujours la curiosité, les goûts différents, de nouvelles attentes qui nous amènent à découvrir de nouveaux produits. Et aujourd’hui c’est une marque bien connue de tous qui se lance dans la bataille de la pâte à tartiner, puisque Bonne Maman propose sa propre recette.

Les français aiment la pâte à tartiner

Selon une étude Kantar 2020, 65% des français plébiscitent les pâtes à tartiner chocolatées. En moyenne, 5 pots sont consommées par an et par foyer, avec 68% des achats réalisés par des familles. Sur l’idée, on peut donc changer les habitudes cinq fois par an, ce qui laisse de la place à de nouveaux acteurs.

Historiquement, on connait Bonne Maman pour ses confitures, mais depuis quelques années la marque nous a proposé des gourmandises sucrées variées, pouvant prendre place au petit-déjeuner ou au goûter (ndr : j’ai un faible pour leurs galettes). Avec une notoriété de 88% auprès des français (étude Kantar Baromètre des marques 2020 – Opinion global des marques de tartinables), et trois achats de produit Bonne Maman par seconde dans le pays (source interne à la marque), se lancer sur ce marché se fait donc avec une certaine assurance.

Une recette tendance, un style modernisé

L’image c’est bien, mais l’essentiel reste le produit. On s’en doute, il n’y a pas d’huile de palme dans la recette développée par Bonne Maman, remplacée par des huiles de tournesol et de colza. Les noisettes occupent 20% de la recette : “noisettes et cacao” nous indique d’ailleurs l’étiquette. Et les pots proviennent de Biars-sur-Cère, commune du Lot qui abritent les installations du groupe.

Les pots reprennent le célèbre couvercle au motif  vichy que l’on retrouve de longue date sur les confitures. Cependant si le verre est conservé, nous avons cette fois une surface ronde et lisse, donnant un style épuré à cette nouveauté. Trois formats seront disponibles au lancement : le petit pot de 250g au prix de 2€59, le format 360g à 3€69, et le gros pot de 580g au prix de 5€39 (ces prix étant indicatifs).

Et le goût ?

Et le goût me direz-vous ? Et bien… nous venons de recevoir un pot qui se tient devant nous. Mais il va participer à un petit déjeuner ou un atelier crêpe d’ici ce week-end. Alors on mettra le sujet à jour rapidement pour vous donner notre avis.

Dans tous les cas, même si c’est une surprise de voir Bonne Maman arriver sur le secteur des pâte à tartiner, on se dit qu’une telle marque incontournable au petit-déjeuner a raison de se lancer dans cette aventure. On vous en dit plus très vite !

Sur le site officiel de Bonne Maman, un jeu vous permet de peut-être remporter un pot à tester :
https://www.bonne-maman.com/blog/jeu-concours-degustation